Saint-Gobain - Document d'enregistrement universel 2020

2 Stratégie La mission www.saint-gobain.com SAINT-GOBAIN DOCUMENT D’ENREGISTREMENT UNIVERSEL 2020 50 La préfabrication participe aussi du développement de la construction légère et des alternatives aux constructions traditionnelles à base de ciment et de brique, ce qui permet de rendre la construction plus efficace et plus durable (voir chapitre 3, section 3.2.1.3) sur la contribution du Groupe aux enjeux environnementaux, sociaux et sociétaux. Plusieurs initiatives illustrent l’émergence de ces nouvelles techniques de construction et les efforts entrepris par le Groupe pour s’y développer : en Norvège, Optimera, distributeur de matériaux de ■ construction aux professionnels du bâtiment, a signé un contrat avec la société Norgeshus, spécialisée dans la fabrication et l’installation de maisons préfabriquées à ossature en bois dans toute l’Europe. Norgeshus comprend 118 concessionnaires, couvrant l’ensemble de la Norvège, et compte construire entre 1 100 et 1 200 logements par an ; aux États-Unis, Saint-Gobain a par ailleurs conclu un ■ accord de codéveloppement avec Unity Homes, constructeur de maisons préfabriquées basé dans le New Hampshire. Les deux partenaires unissent ainsi leurs forces pour révolutionner les méthodes de construction du résidentiel américain et ouvrir une voie nouvelle à l’innovation sur le marché de l’habitat haute performance ; en Espagne, le Groupe participe à la construction d’un ■ hôpital de 108 lits en Catalogne, conçu uniquement à base d’éléments modulaires et préassemblés en usine, ce qui permet de construire le bâtiment en seulement quatre mois, contre quatre ans en suivant des méthodes traditionnelles ; au Danemark, à travers les marques Brødrene Dahl et ■ ISOVER, Saint-Gobain participe à la construction de 478 logements d’étudiants préfabriqués qui sortiront de terre en 2021 à Lyngby. Dans les activités de distribution, d’autres enseignes spécialistes du Groupe ont investi le marché du préfabriqué dans de nombreux domaines tels que la salle de bains, la toiture ou encore les pièces de charpente. L’impression 3D Déjà utilisées par le Groupe en particulier pour la réalisation d’échantillons et le prototypage, les technologies d’impression 3D offrent des débouchés particulièrement intéressants en termes de réduction de l’impact environnemental – pour une moindre production de déchets – et permettent de créer des formes complexes pour une grande variété d’applications : le Groupe a investi aux Pays-Bas, avec son partenaire ■ BAM, une ligne pilote à grande échelle dans l’usine Weber Beamix d’Eindhoven. Après plusieurs années de développement et de R&D, cette activité entre maintenant dans une phase commerciale – ce qui en fait l’une des plus avancées au monde, avec diverses réalisations concrètes en 2020 : ponts, escaliers, mobilier urbain, et même une première maison individuelle, qui sera occupée en 2021 ; le bâtiment et la construction, et plus particulièrement dans l’impression 3D. à Singapour, Hamilton Holdings, société d’impression ■ de construction 3D, s’est associé à Saint-Gobain et Ang Cheng Guan Construction (ACG) pour créer Hamilton Labs Additive Manufacturing & Robotics Hub, et piloter l’impression 3D en béton. Dans le cadre de cette collaboration, Saint-Gobain assure la fourniture exclusive des matériaux et la R&D. Ang Cheng Guan Construction apporte, quant à elle, un large éventail d’expériences dans le bâtiment et la construction. Cette collaboration a également pour objectif de promouvoir la recherche universitaire et d’encourager ainsi les innovations technologiques dans La construction digitale La conception et la construction digitales représentent une tendance lourde dans l’industrie du bâtiment. Poussés dans de nombreux pays par l’évolution du cadre législatif, les acteurs du bâtiment sont en train de s’organiser pour réduire leurs coûts, améliorer la qualité et diminuer les délais, en travaillant de façon collaborative avec une maquette numérique unique, qui embarque non seulement les plans du bâtiment, mais aussi toutes les informations relatives à chacun des composants : propriétés, performances, etc. Cela permet des visualisations et des prévisions jusqu’alors inaccessibles : les performances du bâtiment, son caractère durable, la détection des erreurs de conception, etc. L’enjeu consiste à réduire sensiblement le coût total du bâtiment tout le long du cycle de vie. Pour ce faire, les concepteurs de bâtiments, architectes, entreprises générales, etc., ont besoin de télécharger des « objets » virtuels, contenant, notamment, les produits de Saint-Gobain, pour les intégrer dans leur maquette, le Building Information Model ou BIM. Saint-Gobain a créé un projet structurant de Product Information Management pour élaborer une bibliothèque complète d’objets et offrir des services divers aux acteurs qui en ont besoin. Le programme de performance industrielle WCM (voir chapitre 3, section 2.2.1) intègre pleinement cette dimension digitale. Accompagner les professionnels grâce 3.2.1.4 à la formation Le Groupe a mis en place des formations adaptées aux métiers et marchés locaux. Ainsi, les équipes de Saint-Gobain peuvent former aussi bien des étudiants, des entreprises du bâtiment, des artisans ou encore un réseau de distribution. Des structures de formation, comme la Spazi Academy en Italie, permettent de dispenser des formations en présentiel et de proposer des solutions d’e-learning. Saint-Gobain a inauguré à Casablanca (Maroc) la Weber Academy, une école pour former gratuitement les jeunes diplômés et les artisans aux solutions de la marque et aux nouvelles méthodes de construction, dans une optique de professionnalisation des acteurs locaux. En Indonésie, Saint-Gobain a créé, en partenariat avec l’INSEAD Singapour, le Distributor Development Program , une formation pour les distributeurs de matériaux de construction indonésiens, qui ont l’opportunité de se perfectionner sur l’innovation, les plateformes digitales, la stratégie et le développement commercial. En République tchèque, des centres de formation ainsi que des événements permettent de former chaque année 10 000 installateurs aux solutions des marques de Saint-Gobain. En plus des formations techniques aux produits et solutions, les équipes de Saint-Gobain proposent des sessions sur des thématiques précises comme la rénovation, les conforts, la qualité de l’air ou l’efficacité énergétique. Les réseaux de distribution ont pour leur part développé des comptoirs spécifiques à la performance énergétique dans certaines agences et points de vente en France ou en Europe du Nord (voir chapitre 3, section 4.1.6.3). En France, Saint-Gobain déploie depuis octobre 2020, pour tous les artisans de son réseau, un programme de formation multicanal « Objectif RGE » (« Reconnu Garant de l’Environnement »). La nouveauté d’« Objectif RGE » est d’offrir un vrai gain de temps aux artisans en leur permettant de se former à distance sur leur ordinateur, tablette ou smartphone, associé à un système de certification en agences Point.P. L’ambition est de qualifier

RkJQdWJsaXNoZXIy NzMxNTcx