Saint-Gobain // Document d'enregistrement universel 2021

5 Gouvernement d’entreprise Composition et fonctionnement des organes de direction SAINT-GOBAIN DOCUMENT D’ENREGISTREMENT UNIVERSEL 2021 179 Les administrateurs ont également fortement apprécié les formations en lien avec les sujets climatiques et souhaitent qu’elles soient poursuivies. Ils font part de la richesse du dialogue et de la liberté des échanges au sein du Conseil et avec la Direction du Groupe, en particulier M. Benoit Bazin, du mode de fonctionnement ouvert du Conseil, ainsi que de la disponibilité des dirigeants. Malgré la récente prise de fonction du Directeur Général et l’évolution de la nouvelle équipe de direction, les administrateurs sont unanimes pour souligner la très bonne appropriation et montée en puissance du Directeur Général dans son rôle et la qualité de sa contribution aux débats au sein du Conseil d’administration. De même, les administrateurs sont unanimes pour souligner la très bonne transition assurée par M. Pierre-André de Chalendar dans le rôle de Président du Conseil d’administration, notant qu’il a su prendre le recul nécessaire pour permettre au Directeur Général d’assumer le pilotage des opérations, et qu’il focalise son attention, en tant que Président du Conseil d’administration, sur le fonctionnement du Conseil d’administration. L’ensemble des administrateurs a également jugé très bonne l’interaction entre le Directeur Général et le Président du Conseil d’administration. Ils ont, de plus, salué la contribution constructive des administrateurs salariés, ainsi que le fonctionnement efficace et la qualité des travaux des Comités du Conseil. Composition du Conseil d’administration La taille du Conseil a été progressivement réduite, passant de 18 membres en décembre 2014 du fait de l’intégration des deux administrateurs représentant les salariés nommés en application de la loi, à 17 membres à l’issue de l’Assemblée générale de 2015, à 16 membres à l’issue de l’Assemblée générale de 2016, puis à 14 membres depuis l’Assemblée générale de 2017 (voir section 1.1.4 du présent chapitre 5). Dans le cadre de son auto-évaluation réalisée au cours de l’année 2021, les administrateurs ont évoqué la possibilité d’élargir le Conseil d’administration à un membre supplémentaire afin de permettre la nomination de candidats répondant aux profils ciblés (voir ci-dessous) et de préparer l’avenir compte tenu des renouvellements qui doivent intervenir au cours des prochaines années. Au cours de cette auto-évaluation, le Conseil d’administration a également estimé que sa composition reflétait de façon satisfaisante la nécessaire diversité en matière d’âge, de genre et d’expérience. Les compétences et l’expérience des administrateurs ont été jugées variées et complémentaires, tant en ce qui concerne la connaissance du monde de l’Industrie ou des métiers du Groupe qu’en matière d’innovation/digital, de management, de stratégie, en matière financière, de gouvernance et/ou de responsabilité sociale d’entreprise (voir biographies à la section 1.1.1 du présent chapitre 5). Les administrateurs ont estimé qu’il serait souhaitable, à l’occasion de futurs recrutements, de poursuivre le rajeunissement du Conseil d’administration lors du remplacement d’administrateurs devant atteindre prochainement la limite d’âge statutaire en favorisant les axes de recherches suivants : un administrateur issu de la chaîne de valeur de la ■ construction, du BTP ou de l’habitat ou ayant des compétences en matière de responsabilité sociale et environnementale ou d’innovation ; ou un mandataire social exécutif en exercice ou disposant ■ d’une telle expérience au sein d’autres grands groupes, dont un étranger ou un profil disposant d’une expérience opérationnelle dans une région à plus forte croissance pour le Groupe (en particulier en Amérique du Nord ou en Asie). Les attributions de l’administrateur référent sont jugées unanimement adéquates notamment dans son rôle d’accompagnement du Conseil d’administration dans le suivi de la gouvernance. Les administrateurs estiment que ses travaux s’articulent bien avec ceux du Comité des nominations et des rémunérations. La personnalité de l’administrateur référent et son mode de fonctionnement, discret et efficace, sont appréciés et la qualité de ses travaux a été relevée ainsi que son rôle auprès des investisseurs. Bilan de la mise en œuvre des recommandations en 2021 et pistes pour 2022 Les administrateurs considèrent que les recommandations formulées à l’issue de l’évaluation de 2020 ont été bien prises en compte en 2021. Elles concernaient en particulier le renforcement la proportion d’étrangers ou de profils disposant d’une expérience opérationnelle dans une région à forte croissance pour le Groupe Saint-Gobain auquel la nomination de M. Benoit Bazin répond car, outre des études aux États-Unis, ce dernier y a passé plusieurs années dans des fonctions opérationnelles, la mise en œuvre de la gouvernance future dans les délais convenus, la poursuite de l’approfondissement des sujets suivants : le sujet climatique et son impact stratégique, la création de valeur, l’évolution du cours de bourse (y compris impact environnemental, social et de gouvernance), l’innovation et les leviers de croissance – et encore le suivi régulier des impacts de la pandémie de la Covid-19 sur le Groupe et sa stratégie et le suivi régulier de la mise en œuvre du plan Transform & Grow, et des opérations d’acquisitions et de cessions potentielles ou en cours. Afin de continuer à progresser, le Conseil a retenu les conclusions suivantes, sur proposition de l’administrateur référent, ressortant de l’évaluation : dans le cadre des prochains recrutements, poursuivre le ■ rajeunissement du Conseil d’administration lors du remplacement d’administrateurs devant atteindre prochainement la limite d’âge statutaire, afin d’accompagner les 10-15 prochaines années, en recrutant : un administrateur issu de la chaîne de valeur de la ■ construction (notamment la construction durable) ou le BTP ou une expérience dans le domaine de la technologie ou du numérique ou une expertise en matière de responsabilité sociale d’entreprise ou d’innovation, ou un CEO en exercice ou disposant d’une telle ■ expérience au sein d’autres grands groupes, dont un étranger, avec idéalement un profil disposant d’une expérience opérationnelle dans une région à plus forte croissance pour le Groupe (en particulier en Amérique du Nord ou en Asie) ;

RkJQdWJsaXNoZXIy NzMxNTcx