Saint-Gobain // Document d'enregistrement universel 2021

2 Stratégie L’action : un plan stratégique fondé sur six priorités www.saint-gobain.com SAINT-GOBAIN DOCUMENT D’ENREGISTREMENT UNIVERSEL 2021 62 Ancrer la RSE au cœur du modèle d’entreprise 3.4 Approcher la RSE comme 3.4.1 un engagement de long terme La RSE est au cœur de la stratégie de Saint-Gobain, faisant ainsi écho à sa raison d’être, Making the World a Better Home. Elle s’appuie sur un double engagement : minimiser son empreinte sur les hommes et sur l’environnement, et maximiser sa contribution positive face aux enjeux climatiques, sociaux et sociétaux. Cette orientation rejoint une attente devenue primordiale dans l’ensemble de l’écosystème de Saint-Gobain ; on estime que plus de 80 % des investisseurs ont déjà une démarche structurée en termes d’enjeux relatifs à l’environnement, à la société et à la gouvernance, ou bien sont en train d’en élaborer une(1). Le Groupe maintient les plus hauts standards en matière de responsabilité sociale de l'entreprise, en mettant l’accent sur sa culture et ses valeurs, dans un souci d’exemplarité permanente en matière de conformité, de respect de l’environnement, de santé et de sécurité de tous. Saint-Gobain renforce constamment ses exigences dans les domaines de la diversité et de l’inclusion et accompagne la formation de ses équipes, avec pour objectif de créer les conditions de leur engagement dans tous les aspects de la vie de l’entreprise. Le Groupe conçoit cette intégration de la responsabilité sociale d’entreprise au cœur de sa stratégie comme une démarche continue de perfectionnement : 2003 : signature par Saint-Gobain du Pacte mondial des ■ Nations unies et adoption des Principes de Comportement et d’Action (cf. chapitre 1, section 2.2.2) ; 2009 : formalisation du programme de conformité ; ■ 2015 : fixation d’objectifs environnementaux 2025 ■ ambitieux (diminution de 20 % des émissions de CO2, de 80 % de rejets d’eau, de 50 % de déchets non valorisés par rapport à 2010 à iso-production) ; 2020 : élaboration de la feuille de route vers la ■ neutralité carbone à horizon 2050 et formalisation de nouveaux objectifs environnementaux pour 2030. climatique, tant par l’impact de ses solutions sur les baisses d’émissions de GES des secteurs de la construction et de la mobilité, que par son action pour réduire les émissions de ses procédés industriels, une double démarche qui est source de croissance pérenne. Par ailleurs, le Groupe conçoit les différentes dimensions de sa responsabilité sociale comme une source d’attractivité pour les talents recrutés et de support à la marque Saint-Gobain. Le Groupe conçoit cet engagement comme un véritable facteur différenciant par rapport à ses concurrents. Saint-Gobain a construit depuis longtemps déjà sa crédibilité en matière de lutte contre le changement Intégrer la RSE au cœur 3.4.2 du modèle Pour Saint-Gobain, en ligne avec le concept d’integrated thinking, il s’agit d’abord d’intégrer les critères ESG au sein des méthodes de gestion du Groupe. Des comités RSE ont été créés au sein du Conseil d’administration et du Comité exécutif de Saint-Gobain. Il s’agit ensuite d’orchestrer, au niveau mondial, l’accélération de l’implémentation des feuilles de route RSE adoptées par les entités au niveau local. Pour ce faire, ce ne sont pas moins de 22 000 collaborateurs qui font partie de plus de 40 communautés RSE internes ; un prix du CO2 interne a été mis en place dès 2016 et révisé à la hausse en octobre 2021 pour être porté à 75 euros par tonne pour les dépenses d’investissements en capital, et à 150 euros par tonne pour les décisions de Recherche et Développement ; enfin, un budget d’investissement en capital de 100 millions d’euros par an a été affecté aux démarches (incluant la Recherche et Développement) permettant de réduire l’empreinte CO2 du Groupe. Il s’agit enfin de contribuer à dessiner les perspectives en termes de RSE de l’ensemble des secteurs d’activité sur lesquels Saint-Gobain est présent. Le Groupe collabore notamment avec des ONG ainsi que des organisations parapubliques telles que l’EFRAG ; le Groupe développe également des partenariats avec d’autres membres de son écosystème, tels que le WBCSD ; il nourrit de manière croissante une relation de proximité avec des start-up pour faire levier sur l’innovation ouverte (cf. dans ce chapitre, section 3.3.1.4). (1) PwC, «The Economic Realities of ESG », octobre 2021. https://www.pwc.com/gx/en/services/audit-assurance/corporate-reporting/esg-investor-survey.html

RkJQdWJsaXNoZXIy NzMxNTcx