Saint-Gobain // Document d'enregistrement universel 2021

3 Un Groupe performant et responsable Maximiser la contribution pour la planète et les communautés www.saint-gobain.com SAINT-GOBAIN DOCUMENT D’ENREGISTREMENT UNIVERSEL 2021 88 Codévelopper des solutions pour 2.1.4.3 de nouveaux marchés liés à l’économie « bas carbone » Face au défi de la croissance démographique et de l’urbanisation, il est impératif de concevoir des solutions durables et de contribuer à la construction de villes résilientes, garantissant le bien-être des individus dans un contexte de raréfaction des ressources et de changement climatique. De nouvelles méthodes constructives légères peuvent permettre de répondre à ce défi. Le développement de solutions préfabriquées ou de construction hors site favorise le recours à des méthodes constructives plus légères utilisant des structures en bois ou en métal, alternatives aux constructions traditionnelles à base de ciment et de brique. Saint-Gobain investit également dans les domaines de l’impression 3D (cf. chapitre 2, section 3.3.2.3). La transition vers une économie bas-carbone impacte également les marchés liés à la mobilité et à l’énergie. Ainsi, la Business Unit « Mobilité » travaille à la fois sur des solutions permettant d’accompagner les clients dans la transition vers des véhicules émettant de moins en moins de CO2 et sur l’adaptation de son offre au développement de véhicules hybrides ou 100 % électriques. Le programme « Zéro émission 2.1.5 nette de carbone 2050 » En complément des programmes initiés au niveau des sites, la réduction de l’empreinte carbone des productions et donc de l’impact des produits s’articule autour de trois actions majeures : un prix interne du carbone pour accélérer la transition ■ vers des technologies bas-carbone ; des programmes d’innovation et de R&D pour ■ coordonner et amplifier les efforts consacrés à l’amélioration des procédés de fabrication, réduire les consommations d’énergie et assurer la transition vers l’utilisation d’énergies décarbonées ; la maîtrise du « scope 3 » afin d’identifier les principaux ■ facteurs d’émissions et réduire l’impact global des produits. En 2020, et conformément à l’engagement du Groupe pour atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050, Saint-Gobain a publié une feuille de route avec un plan d’action et des objectifs intermédiaires à fin 2030 (cf. chapitre 4, section 2.1). Un prix interne du carbone pour accélérer 2.1.5.1 la transition vers des technologies bas-carbone d’un certain seuil, aux investissements liés à un changement de source d’énergie, aux investissements liés à l’énergie dans un site existant ou un greenfield pour lequel la consommation annuelle totale d’énergie est supérieure à 10 GWh. Le second niveau de prix du carbone est utilisé pour les investissements de R&D de rupture technologique. Ce dernier niveau de prix a en particulier montré son intérêt pour renforcer les projets R&D « bas carbone ». Fixer un prix interne du carbone permet d’évaluer l’impact actuel ou potentiel d’un prix du carbone réglementaire sur les activités de Saint-Gobain, d’identifier des opportunités de croissance dans des secteurs à bas-carbone, de réorienter des investissements industriels et R&D, et de hiérarchiser les actions de réduction des émissions de CO2. Le Groupe a fixé deux niveaux de prix interne du carbone en 2016. Le premier niveau de prix interne du carbone par tonne est appliqué aux investissements industriels à partir Après la publication en novembre 2020 de la feuille de route 2030, une mise à jour des niveaux de prix a été effectuée en octobre 2021. Le niveau de prix applicable pour les investissements est passé de 30 euros à 75 euros la tonne de CO2 et celui des projets de Recherche et Développement de 100 euros à 150 euros la tonne. En complément, une approche spécifique applicable aux acquisitions significatives a été définie. Elle intègre l’effort éventuellement nécessaire pour que l’impact carbone de cette acquisition soit compatible avec la trajectoire d’objectif d’émissions directes et indirectes de Saint-Gobain. Dans le cadre du système d’échange de quotas européen (SEQE), les règles définissant à partir de 2021 l’allocation gratuite de quotas CO2 ont été redéfinies. Des discussions sont encore en cours dans le cadre du paquet « Fit55 » pour définir la trajectoire après 2025. Considérant les informations actuelles, le Groupe estime pouvoir conserver une autosuffisance en quotas à moyen terme considérant son niveau actuel de stock de plus de 5,8 Mt d'allocations, correspondant à 3,7 Mt d'allocations dans les registres à fin 2021 additionnés des quotas à recevoir début 2022 au titre de l'année 2021. Innover pour optimiser les procédés 2.1.5.2 industriels et favoriser l’utilisation d’énergies décarbonées Les actions menées portent à court terme sur la réduction de la consommation énergétique, et à moyen et long termes à la transition vers l’utilisation d’énergie décarbonée, en particulier le passage à l’utilisation d’électricité « verte ». Le programme WCM (cf. dans ce chapitre 3, section 3.3.1.2) et les plans d’action pour l’amélioration continue « énergie » et « CO2 » (cf. dans ce chapitre 3, section 3.3.2.1) structurent les plans d’action. Les actions de court et moyen terme portent également sur des investissements dans des procédés d’optimisation et d’efficacité énergétique. De façon pragmatique, Saint-Gobain identifie et analyse les projets pour lesquels des gains rapides peuvent être mesurés. L’analyse tient également compte de l’impact sur la compétitivité et applique les règles liées à l’instauration du prix interne du carbone. À titre d’exemple, le Groupe favorise l’installation de systèmes de récupération d’énergie et de chaleur. Ces solutions bas-carbone peuvent concerner chacun des impacts de la production industrielle : les matières premières, les énergies utilisées, l’efficacité énergétique et la récupération de l’énergie, ou encore la capture et la valorisation du carbone. Enfin, le développement de l’« industrie 4.0 » (cf. chapitre 2, section 3.3.2.5), et en particulier la collecte et l’utilisation de la donnée, permet d’optimiser la consommation énergétique.

RkJQdWJsaXNoZXIy NzMxNTcx